Trilogie Millenium, S. Larsson

Les homme qui n'aimaient pas les femmes ; La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette ; La reine dans le palais des courants d'air
de Stieg Larsson (SW), Editions Actes sud, 2013

Synopsis : 
Contraint d'abandonner son poste de rédacteur pour avoir diffamé un requin de la finance, Mikael Blomkvist est bientôt associé à Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et fouineuse, pour travailler avec Henrik Vanger, un industriel désireux de faire la lumière sur la disparition, vieille de plus de trente ans, de sa petite nièce, au cours d'une réunion familiale.

Avis 5/5 :
Comment dire... par où commencer... En lisant le volume de 2'000 pages, on ne peut que décrire Millenium comme de l'art. Stieg Larsson, journaliste et critique sociale par moment, nous dépeint une Suède telle qu'il la voit, avec son histoire et son actualité. Ses personnages ont eu grande force : ils pourraient être n'importe lequel de nous tant ils sont "normaux". Après avoir lu et relu et rerelu ses romans, je ne m'en fatigue toujours pas et je peine encore à trouver quel auteur pourrait un jour le faire plier. 

La conjuration primitive, M. Chattam

La conjuration primitive, de Maxime Chattam (FR), Editions Albin Michel, 2012

Synopsis :
Une véritable épidémie de meurtres ravage la France.
Plus que des rituels, les scènes de crimes sont un langage. 
Et les morts semblent se répondre d’un endroit à l’autre.
Plusieurs tueurs sont-ils à l’œuvre ? Se connaissent-ils ? 
Et si c’était un jeu ?
Mais très vite, l’hexagone ne leur suffit plus : 
l’Europe entière devient l’enjeu de leur monstrueuse compétition.
Pour essayer de mettre fin à cette escalade dans l’horreur, une brigade de gendarmerie pas tout à fait comme les autres et un célèbre profiler, appelé en renfort pour tenter de comprendre.

De Paris à Québec en passant par la Pologne et l’Ecosse, Maxime Chattam nous plonge dans cette terrifiante Conjuration primitive, qui explore les pires déviances de la nature humaine.

Avis : 5/5
Dur de donner mon avis sur n'importe quel livre de cet auteur en restant impartial. Oui, Maxime Chattam reste de loin mon autour francophone préféré. Donc, ces lignes sont à prendre à la légère !
Il nous avait habitués à des décors très sombres dans La Trilogie du Mal ou même dans La promesse des ténèbres. Dans cet opus, Chattam nous conduit dans les limbes de l'inhumanité. Le rythme est saisissant et on a hâte d'avancer auprès des enquêteurs pour comprendre pourquoi plusieurs serial killers se sont mis à faire un jeu ensemble. Et lorsqu'on croit toucher l'intrigue du bout des doigts, on se prend une gifle monumentale en tournant la page suivante. Jusqu'à la fin, Chattam nous fait sinuer dans la tête de gens peu recommandables. Un pur régal à lire !