Divergente T2, V. Roth

Divergente T2, de Vernonica Roth (US), Nathan, 2014

Synopsis :
Un choix peut vous transformer ― ou encore vous détruire. Mais chaque choix comporte son lot de conséquences, et alors qu'elle est entourée d'une vague de mécontentement au sein des factions, Tris Prior doit encore essayer de sauver ceux qu'elle aime ― ainsi qu'elle-même ― tout en luttant contre des questions de douleur et de pardon, d'identité et de loyauté, de politique et d'amour.
Le jour de l'initiation de Tris aurait dû être marqué par la célébration et la victoire auprès de sa faction; au contraire, cette journée se termina par des horreurs indescriptibles. La guerre menace d'éclater alors que le conflit croît entre les factions aux idéologies différentes. Et en temps de guerre, les camps se forment, les secrets émergent et les choix se font de plus en plus irrévocables ― et d'autant plus puissants. Transformée par ses propres décisions, mais aussi rongée par la douleur et les remords, des découvertes radicales et des relations changeantes, Tris devra embrasser pleinement sa Divergence, même si elle n'a pas conscience de ce qu'elle pourrait perdre en suivant cette voie.

Avis : 5/5
Second volet dévoré plus rapidement que le premier pour une flopée de raisons : le désir de savoir la suite, la non volonté de l'attendre en film et ne pas perdre de vue les personnages trop longtemps.
Ceci dit, il va être dur, voire impossible, de donner un avis sans dévoiler une partie de l'intrigue du tome 1.
Fidèle à elle-même, Veronica Roth n'a rien perdu de sa superbe et l'enchainement se fait sans douleur. Tout se pose rapidement après une cinquantaine de pages : la nouvelle intrigue, le nouveau décor et les nouvelles têtes. Ensuite, les pages s'écoulent comme le miel, de manière magistrale. On ne s'ennuie jamais !
Tris vogue dans le pardon, l'abime d'une déprime passagère. De nouvelles vérités marqueront le coup à de nombreuses reprises, des révélations parfois radicales pour certains personnages. 
Et bien sûr, la fin claque comme un cliffhanger et directement, on saisit le tome 3 et on recommence une lecture sans se rendre vraiment compte que, cette fois-ci, ce sera le dernier volet.