1984, G. Orwell

1984, de George Orwell (UK), Editions Folio, 1949

Synopsis :
De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en avait un sur le mur d'en face. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston... Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C'était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n'avaient pas d'importance. Seule comptait la Police de la Pensée.

Avis : 5/5
Quelques précisions : j'ai lu 1984 trois ou quatre fois, il y a cinq ans pour la dernière fois ; lors du choix de trois oeuvres dans le cadre du Français en maturité, 1984 était dans mon lot ; en clair, très dur de donner un simple et court avis.

Toutefois, je me lance.
1984 a été écrit par Orwell en... 1948, ce qui devait être le titre de ce roman à la base. Après lecture de son éditeur, Orwell a dû le changer et n'a que permuté les derniers chiffres pour nous plonger dans le futur. A l'époque, avec les tensions politiques, on craignait que 1984 ou 1948 mette inutilement de l'huile sur le feu encore brûlant des deux Grandes Guerres.


Cette dystopie nous conduit sans tarder dans un monde partagé par trois superpuissances et en guerre depuis tout le temps. Lepersonnage principal, Winston, vit en Océania et travaille dans un des ministères. Tous les ministères austères font immédiatement froid dans le dos, encore plus quand on découvre les tâches que doit effectué notre héros au quotidien.
Pour Winston, sa seule crainte est d'être qualifié de "déviant" par la Police de la Pensée, grande maitresse avec sa langue modifiée et simplifiée : le Novlangue. 
Sans cesse, BigBrother observe son petit monde, à la recherche d'éventuels renégats.
On suivra le parcours risqué de Winston qui tente de fuir ce régime totalitaire...

Plusieurs thèmes et points restent encore aujourd'hui d'actualité, et pas seulement dans des pays dits totalitaires. (Ex. les médias)
Voilà, j'espère n'avoir point trop spoilé ;-)