Puzzle, F. Thilliez

Puzzle, de Franck Thilliez (FR), Editions Fleuve Noir, 2013

Synopsis :
Accepteriez-vous de mourir... juste pour un jeu ?
Illan et Chloé, deux jeunes gens spécialistes des chasses au trésor ont longtemps rêvé de participer à la partie ultime. Celle d'un jeu mystérieux dont on ne connaît pas l'entrée, mais dont on connaît le nom : Paranoïa.
Lorsque les deux amis sont enfin sélectionnés, on leur remet la règle numéro 1 :
"Quoi qu'il arrive, rien de ce que vous allez vivre n'est la réalité. Il s'agit d'un jeu."
Après plusieurs heures de route, ils arrivent devant un gigantesque bâtiment isolé en pleine montagne portant le nom de "Complexe psychiatrique de Swanessong" où ils sont informés de la règle numéro 2 : 
"L'un d'entre vous va mourir."
Quand les joueurs trouvent le premier cadavre, quand Illan découvre des informations liées à la disparition mystérieuse de ses parents, la distinction entre le jeu et la réalité est plus en plus difficile à établir...
Paranoïa peut alors réellement commencer...

Avis : 5/5
Après tant de pression, j'ai succombé à ouvrir un ouvrage de Franck Thilliez ; Puzzle. Après cinquante pages sur tablette (là aussi, première tentative, mais pas fructueuse pour cent sous), je m'en suis bien voulu de ne pas y avoir goûté plus tôt, sapristi ! Du coup, un coup de fil à ma librairie préférée et hop, commande faite de quatre opus.
Dans Puzzle, j'y ai trouvé tout ce que je pourrais chercher dans un thriller. Les personnages restent très intéressants, agaçant, voire touchants. Le piège tissé par Thilliez se tend petit à petit, jusqu'à ne plus pouvoir posé le livre. Miam, un délice ! Dans de sombres décors, on suit la descente aux enfers d'Ilan à travers un jeu de rôle créé sur le web, Paranoïa. Malgré son volume de 400 pages, le temps file vite tant on désire savoir la suite des évènements, ou vérifier qu'on soupçonne dans le juste. 
En réalité, j'aurais dû lui glisser la note 4.5 et non 5, car il ne m'a pas fallu longtemps avant de renifler le final, ce que tout lecteur de polar saura sentir. Une impression de déjà vu, peut-être.