Millenium, tome 6 : La fille qui devait mourir, D. Lagercrantz

Millenium, tome 6 : La fille qui devait mourir, de David Lagercrantz (SW), Actes Sud, 2019

Synopsis :

À Stockholm, un SDF est retrouvé mort dans un parc du centre-ville - certains de ses doigts et orteils amputés. Dans les semaines précédant sa mort, on l'avait entendu divaguer au sujet de Johannes Forsell, le ministre de la Défense suédois. S'agissait-il des délires d'un déséquilibré ou y avait-il un véritable lien entre ces deux hommes ? Michael Blomqvist a besoin de l'aide de Lisbeth Salander. Mais cette dernière se trouve à Moscou, où elle a l'intention de régler ses comptes avec sa sœur Camilla.

La fille qui devait mourir - le grand finale de David Lagercrantz dans la série Millénium - est un cocktail redoutable de scandales politiques, jeux de pouvoir à l'échelle internationale, technologies génétiques, expéditions en Himalaya et incitations à la haine sur Internet qui trouvent leurs origines dans des usines à trolls en Russie.

 

Avis : 2.8/5

Personnages : 3/5
Décors : 3/5
Trame : 3/5
Emotion : 2/5
Globale : 3/5

Ultime roman de la fameuse saga initiée par le très regretté Stieg Larsson ! Qui est donc la fameuse fille qui devait mourir ? Et qu'en est-il de ce SDF retrouvé mort dans d'étranges circonstances ? Voilà les jalons posés par David Lagercrantz pour mettre un point final à Millenium.

Notre Lisbeth Salander est enfin de retour avec son caractère et ses divers troubles. L'espace d'un roman, l'auteur l'a modifié afin qu'elle ressemble à celle qu'elle était autrefois ; bien lui en a pris ! Michael a lui aussi retrouvé de sa superbe, éternel Don Juan au coeur sensible. La soeur de Lisbeth, Camilla, aura le rôle de point de mire de ce roman. Au détour de quelques lignes, Plague fait une brève apparition, tout comme les inspecteurs Bublanski et Modig ou les membres du MC Svavelsjö. A côté de ces personnages que nous connaissons bien, un SDF sherpa va débarquer, des politiciens, des espions, etc. Un pêle-mêle qui va accoucher d'une souris ! 

Presque tout le roman se situe dans une Suède sans description ! Alors pourquoi lui avoir attribué un 3/5 ? Simplement parce que la seconde histoire, celle du sherpa, prend ses marques vers l'Everest et c'est là que j'ai enfin pu apprécier les décors ! 

Ici, on ne va pas parler d'une trame mais de deux trames. La quête de Lisbeth contre sa soeur d'un côté ; l'histoire du sherpa de l'autre. Je m'attendais - j'osais espérer - qu'ils seraient en lien à un moment donné. Hé bien, non, pas du tout. Voilà deux histoires bien distinctes. Du côté de Lisbeth, aucune surprise. Vraiment aucune ! Pour le sherpa, c'était plus élaboré avec des liens étriqués entre conquête de l'Everest, espions russes, agents doubles et politiciens trempés dans de sales affaires. Pas de quoi casser trois pattes à une mouche, juste de quoi effleurer une aile quand on pense à ce à quoi on peut s'attendre venant d'un tel auteur d'une telle saga ! 

Vous voulez un bain d'émotions ? Dévorer vos ongles en tournant des pages ? Repassez donc plus tard. La faible allure du roman, les scènes surréalistes ou courues d'avance vont vous assomer ! 

Voilà le bilan que je tire après cette lecture : il y aura eu un Millenium Stieg Larsson et un Millenium David Lagercrantz. Qu'on puisse voir une différence entre les deux est on ne peut plus logique. Mais il y a différence et gouffre ! En séparant les deux trilogies, on regrette presque que la saga ne soit pas arrêtée avec le décès de son père, Larsson. Personnellement, c'est avec une grande frustration que je vois cette oeuvre de base gâchée et souillée sans honte ni gêne. L'appât du gain a tué Millenium. Définitivement.