Signe de vie, J. R. Dos Santos

Signe de vie, de José Rodrigues Dos Santos (PT), HC Editions, 2018

Synopsis :

Les immenses radiotélescopes de l'institut SETI en Californie viennent de capter un signal inhabituel venu de l'espace sur la fréquence 1,42 GHz. 
Un signe de vie. 
La NASA, l'Agence spatiale européenne et la CNSA en Chine, préparent une mission internationale pour découvrir qui émet ce signal. 
En tant que cryptanalyste reconnu dans le monde entier, Tomás Norhona est recruté pour faire parti de l'équipe des astronautes qui seront à bord de la navette Atlantis. 
Loin de s'imaginer ce qu'ont déjà découvert les scientifiques sur ma vie extra-terrestre, il plonge alors au cœur du plus grand mystère de l'univers. 
Le mystère de la vie.

Avis : 3.4/5

Personnages : 4/5
Décors : 5/5
Trame : 2/5
Emotion : 2/5
Globale : 4/5

Encore une fois, J. R. Dos Santos a soufflé le chaud et le froid avec Signe de vie. Bis repetita, du réchauffé, rien de surprenant, etc.

Non, quand même ! Tout n'est pas si mauvais ; loin de là. Par contre, à la fin de l'utlime page, à chaud, vous avez honnêtement envie de tout casser et de vous envoyer la tête contre un fichu mur de briques !!! Frustration, incompréhension et trahison. 

Pourquoi ? Hé bien parce que sur 700 pages, la moitié paraît de trop. Enfin, on peut le dire si l'astrobiologie nous intéresse autant que la reproduction chez les mouches tsé-tsé. Beaucoup de théorie, parfois un sentiment de lire une revue scientifique, voire un travail universitaire. Une trame très banale laissant peu de place au suspense. Et surtout, aucune évolution dans son écriture et la construction de ses romans.

Malgré des personnages sympathiques, avec le Pr. Norhona, et de sublimes descriptions pour les décors, les lenteurs et la pauvreté de rythme cassent tout. Tout comme Langdon de Dan Brown, Norhona m'a définitivement perdu.