Mon désir le plus ardent, P. Fromm

Mon désir le plus ardent, de Pete Fromm (USA), Gallmeister, 2018

Synopsis :

Maddy s’était juré de ne jamais sortir avec un garçon du même âge qu’elle, encore moins avec un guide de rivière. Mais voilà Dalt, et il est parfait. À vingt ans, Maddy et Dalt s’embarquent dans une histoire d’amour qui durera toute leur vie. Mariés sur les berges de la Buffalo Fork, dans le Wyoming, devenus tous deux guides de pêche, ils vivent leur passion à cent à l’heure et fondent leur entreprise de rafting dans l’Oregon. Mais lorsque Maddy, frappée de vertiges, apprend qu’elle est enceinte et se voit en même temps diagnostiquer une sclérose en plaques, le couple se rend compte que l’aventure ne fait que commencer.

"Mon désir le plus ardent" est le portrait d’un couple ancré dans le temps présent qui affronte avec courage et humour les épreuves de la vie. Avec sa voix pleine d’énergie, tout à la fois drôle et romantique, Pete Fromm nous offre une histoire d’amour inoubliable.

Avis : 4.2/5
Personnages : 5/5
Décors : 5/5
Trame : 3/5
Emotion : 5/5
Globale : 3/5

Histoire très touchante autour de deux personnages très sympathiques, attachants et dotés d'un humour bien à eux. Ils s'aiment, se déchirent, se chicanent, se parlent d'une manière presque codée parfois. Je ne trahis rien en avançant que leurs enfants reflètent bien leurs parents. Malgré la "putain de sclérose en putain de plaques" - comme le dit Maddy -, leur vie suit sa route.

Même en lisant le synopsis, on sait à quoi s'attendre ; et c'est ici le cas. Peut-on le reprocher à l'auteur ? Non, car il sait amener le fil rouge avec de belles descriptions, des moments de vie dignes du cinéma, une tragédie tourmentée par un cynisme hors-pair qui dédramatise leur situation.

Seul bémol : le style d'écriture. C'est le premier Pete Fromm que je lis, et j'ai eu l'impression que la structure pèse lourdement sur le récit. Certes, c'est bien écrit, aucun doute. Parfois, les dialogues se perdent, je ne trouvais plus qui parlait. Les sauts temporaires peuvent aussi désarçonner si l'on est pas concentré à 100%.

Sinon, un beau roman, un drame pas trop fleur bleue.