Islanova, J. Camut & N. Hug

Islanova, de Jérôme Camut & Nathalie Hug (FR), Fleuve Editions, 2017

Synopsis :

Rien n'avait préparé Julian Stark à une telle vision ce matin-là.

Alors qu'il rentre chez lui pour évacuer sa maison menacée par un incendie de forêt, il trouve Charlie, sa fille de seize ans, au lit avec son beau-fils Leny. Incapable de se maîtriser, Julian franchit la ligne et provoque, sans le savoir, une réaction en chaîne.

Certaine que son père va les séparer, Charlie persuade Leny de fuguer, direction le Sud-Ouest. Son idée : rallier la ZAD (zone à défendre) de l'Atlantique, située sur l'île d'Oléron. Là-bas, ils seront en sécurité le temps que Julian se calme. Là-bas, surtout, se trouve Vertigo, un homme charismatique dont elle écoute la voix sur les ondes depuis des mois. Vertigo, le leader de l'Armée du 12 octobre, un groupuscule écoterroriste dont Charlie a épousé les idées en secret. Ce que la jeune fille ignore, c'est que la ZAD abrite des activistes prêts à tous les sacrifices pour défendre leur cause, et qu'en s'y réfugiant elle précipite sa famille dans une tragédie qui les dépasse tous.

Avis : 4/5

Personnages : 5/5
Décors : 4/5
Trame : 4/5
Emotion : 3/5
Globale : 4/5

Islanova, un rêve pour certains, un cauchemar pour d'autres ! Une île française annexée par une centaine d'écolos, voire de terroristes et de mercenaires. Voilà le décor général en cette année 2025 !

Première remarque, et assez importante à relever : à aucun moment j'ai ressenti que le roman était écrit à quatre mains ! 

Le point fort de ce livre, ce sont les personnages. C'est sans doute là que les auteurs ont su peaufiner les détails. Il y a de tout, pour tous les goûts, et ça fait plaisir. Rien qu'à leur façon de parler, on peut aisément les distinguer.

Les décors restent plaisants, bien définis, travaillés. Le petit bémol vient du fait que, par moments, le huit clos étouffe ce décor si magique.

La trame suit son rythme, assez lent, quelques fulgurances, sans réelles surprises, quoiqu'à la fin...

Je n'ai malheureusment pas été frappé de grandes émotions, cela fluctue trop légèrement. Est-ce que cela vient du fait que les fêtes viennent de passer ? Peut-être.

Pour tout le reste, Islanova est très plaisant à lire, on aime les chapitres courts, les diverses intrigues intriquées. Belle découverte !