La porte des ténèbres, tome 1 : La terre des damnés, G. Cooper

La porte des ténèbres, tome 1 : La terre des damnés, de Glenn Cooper (US), Editions Le Cherche Midi, 2016

Synopsis :
2015. John Camp, ancien militaire, est responsable de la sécurité de l'accélérateur de particules anglo-américain situé sous l'autoroute M25 de Londres. Il vient d'entamer une liaison avec Emily Loughty, la brillante scientifique écossaise qui dirige les recherches. Mais, lors d'un essai dans le laboratoire, les choses tournent mal et Emily disparaît, laissant sa place à un homme mystérieux. Bien vite identifié, il se révèle être un tueur en série anglais condamné et exécuté… en 1949. Pour savoir ce qui est arrivé à Emily, John décide de renouveler l'expérience en s'offrant lui-même comme cobaye. Mauvaise surprise ! Le voici tombé dans un monde jumeau du nôtre mais… uniquement peuplé de criminels, de tous les morts ayant commis les pires atrocités au cours de leur vie sur Terre ! Dès lors, ce qu'il va découvrir dépasse tout ce qu'on peut imaginer.

Avis 3.4/5
Personnages : 5/5
Décors : 5/5
Trame : 3/5
Emotion : 2/5
Globale : 2/5


Premier Tome pour cette nouvelle trilogie de notre archéologue d'Harvad, Glenn Cooper

Toujours au rendez-vous, une histoire aux airs classiques avec cette pointe de science-fiction, juste assez pour épicer la recette.

Mis à part les personnages géniaux et les décors très apocalyptiques, ce livre m'a bien déçu. Le développement souffre d'une faiblesse bien trop importante, il s'agit surtout d'un tour d'Europe avec des personnalités historiques peu aimables, une sorte d'excursion ponctuée de guerres incessantes, de batailles, de duels acharnés où l'on compte plus de morts que dans la série "60 sec. chrono". 

La seule raison d'aller au bout rapidement réside dans cette seule question : John et Emily vont-il s'en sortir indemnes ? Pour le reste, pas de quoi passer une nuit blanche, malheureusement...

Petite déception donc, quid des deux tomes suivants ?