Hell.com, P. Senécal

Hell.com, de Patrick Senécal (CAN), Fleuve noir, 2016

Synopsis :
« Monsieur Saul, nous vous souhaitons la bienvenue parmi notre groupe sélect. Sachez que l'enfer est partout et qu'il accueille deux classes de résidents : les démons et les damnés. La grande majorité des humains font partie de la seconde classe ; seuls les privilégiés comme vous appartiennent à la première. Et en enfer, les démons ont tous les droits. »

Depuis qu'il a pris la tête de la société immobilière de son père, Daniel Saul est devenu l'un des hommes d'affaires les plus riches du Québec. Dans la jeune quarantaine, beau, fonceur, intelligent et sans pitié pour la concurrence et les losers, Daniel a tout pour lui et ne se gêne pas pour prendre le reste.

Quand Martin Charron, un financier et ancien confrère de collège, lui propose de devenir membre de Hell.com, un site Internet secret où tout – mais vraiment tout ! – est possible pour ceux qui le fréquentent, Daniel sait qu'il ne pourra refuser de s'inscrire. N'est-il pas un « puissant de ce monde », comme son père l'a été avant lui et comme Simon, son fils adolescent dont il a la garde exclusive, le deviendra à son tour ?

Or, ce que Daniel Saul a oublié, c'est qu'on ne monte jamais aux enfers, on y descend ! Et leur profondeur, qui est abyssale, n'aura bientôt d'égale que celle de son désespoir !

Avis : 5/5

Personnages : 5/5
Décors : 5/5
Trame : 5/5
Emotion : 5/5
Globale : 5/5

C'est la première fois que je lis cet auteur canadien. J'ai vu des critiques assez acérées, des annonces marketing que je sentais déjà bien bidons. Hé bien, non ! Ce roman de presque 600 pages représente sans doute la descente aux enfers la plus terrible qu'on m'ait mise dans les mains. Patrick Senécal touche le Diable sans hésitation, à l'instar de "La promesse des ténèbres" de Maxime Chattam et du film "8mm".

Une descente dans les abysses de la perversité de l'Homme ! Tout ce que vous avez pu lire ou voir au cinéma est à classer dans la rubrique "Dora l'exploratrice". Sans entrer dans les détails (oui, auto-censure nécessaire", des passages font franchement froid dans le dos, allant parfois même jusqu'au dégoût. Les sentiments s'enchaînent, se contredisent, un peu comme le personnage principal qui souffle le chaud et le froid, pris entre sa tête et son coeur. L'adepte des soirées échangistes va vite se transformer en monstre, juste parce qu'il le peut, parce qu'il en a les moyens et que les gens de sa caste le font.

Âme sensible, passez votre chemin ! Car Hell.com saura également vous plonger dans la peau de ses pauvres gens riches qui s'ennuient tant qu'ils ne cessent de repousser leurs limites, et l'inhumanité n'est jamais bien loin. Une chose perdurera : nul n'en sortira indemne.