Rêver, F. Thilliez

Rêver, de Franck Thilliez (FR), Fleuve noir, 2016

Synopsis :
« Pour la plupart des gens, le rêve s’arrête au réveil. »

Si ce n’étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d’Abigaël qu’elle est une femme comme les autres.
Si ce n’étaient ces moments où elle chute au pays des rêves, on pourrait jurer qu’Abigaël dit vrai.

Abigaël a beau être cette psychologue qu’on s’arrache sur les affaires criminelles difficiles, sa maladie survient toujours comme une invitée non désirée. Une narcolepsie sévère qui la coupe du monde plusieurs fois par jour et l’emmène dans une dimension où le rêve empiète sur la réalité. Pour les distinguer l’un de l’autre, elle n’a pas trouvé mieux que la douleur.


Comment Abigaël est-elle sortie indemne de l’accident qui lui a ravi son père et sa fille ? Par quel miracle a-t-on pu la retrouver à côté de la voiture, véritable confetti de tôle, le visage à peine touché par quelques bris de verre ? Quel secret cachait son père qui tenait tant, ce matin de décembre, à s’exiler pour deux jours en famille ? Elle qui suait sang et eau sur une affaire de disparitions depuis quelques mois va devoir mener l’enquête la plus cruciale de sa vie. Dans cette enquête, il y a une proie et un prédateur : elle-même.

Avis : 5/5

Personnages : 5/5
Décors : 5/5
Trame : 5/5
Emotion : 5/5
Globale : 5/5

A force de lire les ouvrages de Franck Thilliez, il ne peut venir qu'un seul mot : dithyrambique ! Pavé après pavé, on se dit qu'il a atteint l'apogée de ce que l'on peut faire, et que forcément, le livre suivant nous décevra un jour ou l'autre. Pourtant, il ne cesse de repousser les limites du possible. Avec Rêver, il a osé mettre de côté ses nombreuses références scientifiques pour s'attaquer à la psychologie humaine. Virage réussi avec succès.

Dire qu'il nous balade serait un doux euphémisme ! De nombreux personnages nous jouent ici un sale tour, tout comme le scénario qui nous jette de la poudre aux yeux. L'héroïne rêve-t-elle ? Est-elle simplement folle à lier ? Son entourage fait-il tout pour la mettre en HP ? Qui est vraiment de son côté ? Ses cauchemars ont-ils un réel sens ? Et quid de cette mémoire qui s'efface et s'étiole chaque fois qu'elle prend son traitement ?

Le fil chronologie est lui aussi un élément qui brouille les pistes, tout comme les jours que le personnage principal ne vit pas. Et pourtant...

Il est dur sinon impossible d'émettre une grande critique sans spoiler ce thriller qui nous empêche de dormir. Il faut juste savoir qu'il a tous les bons côtés pour nous rendre accrocs, page après page, et ce jusqu'à la 600ème. Quand vous l'aurez fini, Franck Thilliez vous donnera encore une énigme à résoudre sur son site pour mieux approcher ce roman.

Bien plus qu'un livre, il s'agit là de recevoir une vraie addiction plein les mirettes !