Viscères, M. Hayder

Viscères, de Mo Hayder (UK), Presses de la Cité, 2015

Synopsis : 

Et si votre pire cauchemar recommençait ?

Il y a quinze ans, deux amoureux ont été retrouvés sauvagement éviscérés dans le bois attenant à la maison de campagne des Anchor-Ferrers. Le principal suspect, qui a avoué les crimes, est depuis sous les verrous. Mais aujourd'hui, alors que Oliver, Matilda et leur fille, Lucia, n'ont pas oublié cette découverte macabre, l'histoire se répète, plongeant la famille dans la terreur. 

En grand peintre de l'angoisse, Mo Hayder nous livre une série de tableaux sanglants, dans lesquels le commissaire Jack Caffery, toujours hanté par la disparition de son jeune frère, est plus vulnérable que jamais.

Avis : 4.2/5

Personnages : 5/5
Décors : 3/5
Trame : 4/5
Emotion : 5/5
Globale : 4/5


Après avoir été déçu par Fétiches; je me suis lancé dans le roman défini comme "le meilleur actuellement" de Mo Hayder. Si tel est le cas, Viscères n'en est cependant pas un chef-d'oeuvre.

Ce qu'elle arrive à faire de mieux, ce sont ses personnages. Aucun n'est là par hasard, leurs liens sont étriqués, rendant le puzzle agréable à deviner ou suivre. Ils sont à la fois simples et complexes, habités de faux semblants et de préjugés utiles au récit.

Viscères est cette fois-ci un thriller, un vrai. Une sorte de huit-clos, des mensonges du passé qui ressortent parfois, des histoires croisées avec de fausses pistes. La construction, malgré quelques longueurs, fait ressortir davantage d'émotions. Là, on a besoin de savoir la suite avant de dormir. La vérité nous échappe tellement souvent qu'on aimerait appeler l'auteure pour qu'elle nous soulage. 

Un très bon livre donc, pas parfait mais idéal pour profiter de quelques heures d'impatience.