Tout est sous contrôle, H. Laurie

Tout est sous contrôle, de Hugh Laurie (USA), Editions Sonatine, 2009

Synopsis :

On peut avoir un caractère de chien, un sens de la repartie assassine, un humour ravageur mais rester, même malgré soi, un mec bien. Hugh Laurie, formidable interprète du Dr House, a largement su le prouver au petit écran. Il récidive avec ce thriller haletant dont le héros, Thomas Lang, est un ancien militaire d’élite qui, hormis sa Kawasaki ZZR1100, n’a pas grand-chose à perdre. Aussi, lorsqu’on lui propose 100 000 dollars pour tuer Mr Woolf, un riche homme d’affaires londonien, Thomas ne se contente pas de refuser poliment mais pousse l’indécence jusqu’à essayer de prévenir la future victime du complot qui se trame contre lui. Une bonne intention ? L’enfer en est pavé. Car si le charme de la fille de Mr Woolf ne le laisse pas insensible, les joueurs sont nombreux dans la partie d’échecs meurtrière qui se met en place. Nombreux et impitoyables.

On retrouve dans ce thriller aussi palpitant qu’un livre de Robert Ludlum, aussi décapant qu’un épisode de Dr House, le mauvais esprit salvateur et le sens de la réplique assassine de Hugh Laurie, au service d’une intrigue passionnante et d’un personnage qu’on n’oubliera pas de sitôt. Un acteur sachant écrire est chose plutôt rare : dans la grande tradition des George Sanders et autre Peter Ustinov, Hugh Laurie, conjuguant humour anglais et efficacité hollywoodienne, fait ici une entrée talentueuse dans le monde de la littérature de genre.

Avis : 2.2/5

Personnages : 3/5
Décors : 3/5
Trame : 1/5
Emotion : 2/5
Globale : 2/5


Je partais avec un énorme avantage sur d'autres lecteurs ; je n'ai jamais regardé un seul épisode de Dr House où Hugh Laurie tient un rôle magistral, à ce que j'ai entendu. C'est donc sans préjugé et sans réelle attente que j'ai découvert une autre corde à son arc ; la littérature avec son roman Tout est sous contrôle.

Dès le départ, j'ai apprécié le personnage principal et son sens de la dérision, son cynisme, sa froideur et sa manière de vivre ou voir les choses. C'est peut-être même grâce à lui que j'ai terminé le livre... 
Ou alors, autre point agréable, les descriptions des endroits visités, toujours en les présentant de manière positive et négative, jamais pour faire comme un office de tourisme. Sinon... Que dire ?
Car, il faut bien l'avouer, si ce roman avait été rédigé par Monsieur-Tout-Le-Monde, pas sûr que les sérieuses éditions Sonatine l'aurait retenu. 
L'histoire reste de faible intensité, peu travaillée et la seule émotion qui en ressort est le rire via le Je qui sert de protagoniste. Par moment, je dirais même que le fil rouge ne tient pas la route, qu'il a fallu créer des rebondissements pour ajouter du volume au livre.

Au final, je demeure insatisfait d'un tel ouvrage. A côté des autres écrivains de la même maison, ce livre fait vraiment pâle figure.

Que doivent dire les gens l'ayant acheté pour les beaux yeux d'Hugh Laurie ? Reste à la télé, ou au jazz. Mais stp, oublie l'écriture !!!