Codex 632 - Le secret de Christophe Colomb, J.R. Dos Santos

Codex 632 Le secret de Christophe Colomb, de J.R. Dos Santos (PT), HC Editions, 2015

Synopsis :
La vie de Tomás Noronha bascule lorsqu'on lui demande de déchiffrer les notes d'un professeur d'histoire portugais, retrouvé mort dans sa chambre d'hôtel alors qu'il travaillait sur la découverte des Amériques. Au fil de ses investigations, Tomás va découvrir un code qui pourrait bien changer notre vision de l'Histoire. De Lisbonne à Rio, New York ou Jérusalem, le jeune cryptologue se trouve plongé dans l'histoire fascinante des Grandes Découvertes et se heurte à l'une des énigmes que les historiens n'ont toujours pas réussi à résoudre : l'identité de Christophe Colomb et, par delà son identité, la véritable histoire de la découverte des Amériques. Pourquoi le nom de " Colomb " n'a-t-il jamais été trouvé dans les témoignages de l'époque ? Pourquoi un jeune génois d'origine modeste ne parlait-il ni italien, ni génois, mais un espagnol approximatif truffé de mots portugais ? Pourquoi cet homme a-t-il embarqué sur la Santa- Maria quelques heures avant l'avis d'expulsion des Juifs du Portugal ? Tomás se rend vite compte qu'un mystère en appelle un autre. Comment un jeune tisserand génois a-t-il pu épouser une femme de la noblesse portugaise ? Que dire de la signature cabalistique de Christophe Colomb ? Et l'Amérique n'était-elle pas déjà bien connue avant 1492 ? Comme un leurre utilisé par les Portugais pour éconduire les Espagnols... Christophe Colomb n'était-il pas un agent double oeuvrant entre les deux plus grandes puissances de l'époque qui voulaient se partager le monde et enfouir la vérité ? Autant de questions posées par l'Histoire auxquelles les spécialistes n'ont jamais pu répondre... Jusqu'à aujourd'hui. 

Avis : 2.8/5

Personnages : 3/5
Décors : 4/5
Trame : 2/5
Emotion : 2/5
Globale : 3/5

Après avoir été attiré par La formule de Dieu du même auteur, j'ai décidé de donner une seconde chance à J.R. Dos Santos en me plongeant avec avidité dans ce Codex 632. A noter qu'il s'agit de son dernier roman sorti en 2015 mais son premier écrit !

Les personnages m'ont parfois enchanté, et agacé aussi. S'ils ne sont pas hauts en couleurs, ils restent néanmoins crédibles et souvent sympathiques. Leurs dialogues manquent quand même de se discerner les uns des autres et les descriptions restent pauvre.

Pour un roman historique, la partie dédiée aux décors m'a beaucoup plu. On traverse différentes villes, on s'imagine facilement les lieux, leurs odeurs et leurs scènes de vie. Les détails, bien que trop nombreux sporadiquement, amènent le lecteur à se téléporter entre les pages. Un must !

Les cent premières pages m'ont tenu en haleine, j'avais envie de connaître la suite. Et à nouveau, cataclysme, je me suis ennuyé jusqu'à la dernière page ! L'enquête piétine, les idées sont redondantes et j'ai le cruel sentiment qu'il fallait écrire pour remplir. Quant au dénouement... j'ai connu mieux dans n'importe quelle B.D. de Léonard.

Aucun tressautement non plus niveau émotionnel, cela reste assez plat, voire insignifiant.

Autant dire que J.R. Dos Santos a perdu un lecteur malgré des premiers chapitres passionnants !