Recherche coloc – Emmerdeurs, râleurs, lovers… s’abstenir ! d’E. Green

Recherche coloc – Emmerdeurs, râleurs, lovers… s’abstenir !, d’Emma Green (USA), Editions Addictives, 2020

Synopsis :

Il y a Brody, l’architecte sexy ; Dermot, le prof de philo en slip ; Charlotte, l’amie des bêtes mais pas des gens ; Callum, le rugbyman malentendant ; Elif, la boulimique de romances ; et Maeve, qui préfère collectionner les mecs plutôt que les livres. Au milieu de ces colocataires fantasques et parfois invivables, Ada la solitaire va devoir répondre à trois questions existentielles et plutôt urgentes : Comment survivre dans cette maison de fous ? Comment reconstruire sa vie à Dublin, quinze ans après son départ forcé ? Et comment ne pas tomber amoureuse de Brody Gallagher, le bel Irlandais qu’elle a embauché pour rénover l’appartement de son enfance ? Mais à part ça, tout va bien.

Avis : 5/5

Personnages : 5/5
Décors : 5/5
Trame : 5/5
Emotion : 5/5
Globale : 5/5

Après Just 17, il me fallait une autre lecture d’Emma Green pour émettre une opinion plus affinée. Voilà chose faite avec son dernier roman très feel-good !

Inutile de broder davantage autour des personnages parce que le synopsis en dit déjà assez. Cette colocation ne souffre vraiment d’aucune comparaison et chacun amène son grain de sel ; ou de poivre. On peut s’attarder quelques instants sur Emma et Brody, les deux écorchés vifs par une vie tumultueuse qui vont jouer à « suis-moi, je te fuis. Fuis-moi, je te suis. » Même si leur liaison semble inéluctable, ils devront avant tout baisser leur garde.
A noter au passage que chaque personnage est attachant, parfois attachiant, et que chacun est doté d’un humour particulier qui vient fleurir les pages de gaieté et bonne humeur. Pour arriver à ce cocktail explosif de huit colocs si étranges, nul doute qu’Emma Green a dû puiser dans son imagination profonde !

La majorité du livre se déroule à Dublin, même si l’atmosphère ne le transpire pas. Les descriptions auxquelles je me suis arrêté concernent surtout Georgie, la maison d’Ada. L’esprit artistique de cette dernière couplé aux idées de son architecte ont trouvé grâce à mes yeux !

Le livre est bien structuré, c’est très simple, les colocs arrivent petit à petit dès qu’une chambre est retapée. Le fond de l’histoire est attendu, deviné, mais je doute fort que l’auteure recherchait autre chose.

Beaucoup de rires dans ce roman, il y a de quoi faire défiler les chapitres avec le sourire en coin, prêt à découvrir quelle autre péripétie nous attend. L’écriture est légère, aérée et très agréable. Une personne déprimée devrait vraiment le lire pour s’accorder un moment de bonheur.

Recherche coloc a tout le nécessaire pour obtenir tous les suffrages nécessaires afin de devenir un coup de coeur. J’ai passé de merveilleux moments de lecture en compagnie de cette troupe loufoque et haute en couleur. En temps de confinement, ce bouquin représente une véritable planche de salut pour une évasion teintée d’éclats de rire.