WOW !, V. Robert

WOW !, de Vincent Robert (FR), Librinova, 2018

Synopsis :

Le 15 août 1977, un signal inédit de 72 secondes ne ressemblant à aucun bruit du cosmos est capté par un radiotélescope surnommé « The Big Ear.»

41 ans plus tard, deux jeunes scientifiques, l’un basé sur l’île de Porto Rico et l’autre en Virginie occidentale, reçoivent à leur tour et à cinq reprises, un étrange message provenant des étoiles.

L’Humanité a-t-elle obtenu la réponse à la question qu’elle se pose depuis la nuit des temps ?

Quoi qu’il en soit… les certitudes ont la peau dure et les deux surdoués ont communiqué leurs découvertes sans passer par la voie hiérarchique.

Les conséquences d’une telle divulgation ne peuvent manquer d’ébranler les fondations de notre civilisation telle que nous la connaissons. Quant aux dogmes… n’en parlons pas ici.

L’éclosion d’un autre futur ? Pourquoi pas ?…

Une chasse à l’homme sur fond de conspiration s’engage pour faire taire ceux qui auraient mieux fait de conserver un silence circonspect.

Et si la vérité était ailleurs

 

Avis : 4.4/5

Personnages : 5/5
Décors : 5/5
Trame : 4/5
Emotion : 4/5
Globale : 4/5

L’année passée déjà, l’auteur J. R. Dos Santos avait écrit son roman « Signes » et basé son intrigue autour du fameux et vrai WOW! Je craignais que Vincent Robert soit parti dans le même genre. Fort heureusement, il n’en est rien ! Ce thriller fantastique peut aisément se hisser comme un fantastique thriller, à défaut d’un roman de science-fiction.

Les personnages sont bien travaillés et l’on peut facilement s’y retrouver. Il y a de tout ; politiciens, espions, militaires, journalistes, le pape, des prêtres, etc. On sent que l’auteur a soigné leur présentation et j’ai particulièrement apprécié sa manière de le faire.

L’histoire est bien ficelée, parfois un peu trop facile, tantôt aidée par le hasard tantôt par le génie. Il y a pas mal d’hisoires parallèles, opérant quelques collisions pour le plus grand bonheur du lecteur.

Etrangement, j’ai souvent ri ! Vincent Robert a glissé quelques paragraphes en italique, parfois une ou deux lignes, et la magie a opéré. J’ai rarement vu ce style et je me devais de le relever. Pour le reste, les diverses trames sont si étoffées que les pages défilent. On veut savoir, on s’impatiente, on croit avoir trouvé des indices, etc. 

Entre 2018 et 2019, j’ai donc passé un agréable moment en découvrant cet auteur et ce roman assez palpitant. Une lecture que je ne peux que conseiller.