La Vallée du Renard, C. Link

La Vallée du Renard, de Charlotte Link (DE), Editions Les Presse de la Cité, 2014

Synopsis :

Par une belle journée d’aout, sur la côte sud du Pays de Galles, Matthew Willard revient avec son chien sur le parking, perdu au milieu des champs, où sa femme l’attend.

Si la voiture est toujours là, Vanessa, elle, a disparu. Sans laisser de traces. Convaincu qu’elle n’est pas partie de son plein gré, Matthew ne peut imaginer la terrible vérité : Vanessa a été enlevée, enfermée dans une malle et cachée dans une grotte, avec de l’eau et de la nourriture pour une semaine. 

Son ravisseur, Ryan Lee, a déjà plusieurs fois été condamné pour des délits mineurs. Son passé de petite frappe le rattrape au plus mauvais moment. Il est mis en détention et écope de quatre ans de prison. Kidnappée pour faire l’objet d’une rançon qui aurait permis à Ryan de rembourser 20 000 £, Vanessa est abandonnée à son triste sort…

Près de trois ans plus tard, l’histoire semble se répéter. Une autre femme disparaît dans des circonstances mystérieuses. La police n’a aucune piste. 

Ryan, récemment libéré, n’a jamais révélé son terrible secret. Mais cette fois-ci, il semble que ce soit dans son entourage que sont choisies les victimes…

Avis : 3/5
Premier contact avec cette auteure ayant rédigé pourtant bien des best-sellers.
Il y avait tout pour me plaire : le fil d’Ariane, le décor de Swansea.
Et pourtant, petite désillusion. Gros manque de rythme, l’histoire patine là où j’aurais désiré qu’elle accélère et vice versa. Le style m’a également fait grincer des dents : tantôt à la première personne, tantôt à la troisième. 
Deux histoires devant être similaires mais qui divergent, absence totale d’un lien… 
Bref, l’ennui m’a guetté par moment.
C’est déçu que je referme ce livre en hésitant peut-être à l’avenir à me replonger dans un Charlotte Link.