Remède mortel, H. Coben

Remède mortel, de Harlan Coben (US), Editions Belfond, 2011

Synopsis :

Une clinique new-yorkaise hautement sécurisée. Un médecin qui se suicide. Des patients sauvagement assassinés. Coïncidences ? Complot ? Et si l’annonce prochaine d’une extraordinaire découverte médicale avait déclenché cette vague meurtrière ? Sara Lowell, jeune journaliste très en vue, mène l’enquête. Mais ses révélations pourraient bien faire d’elle la prochaine victime d’un mystérieux serial killer… Guerre des lobbies pharmaceutiques, machination politique, pression des médias, mensonges… Au coeur d’un débat toujours aussi brûlant, un thriller angoissant et terriblement réaliste par celui qui allait devenir le maître de vos nuits blanches.

Avis : 3/5
Soyons donc prévenus : il ne s’agit pas d’un de ses derniers romans. En effet, Coben l’a écrit à ses tout débuts, mais ne l’a publié que plus tard, en 2011. Malgré tout, on sent déjà son style dès les premières pages, le suspense, les interrogations, les personnages suspicieux. Pour un premier livre, c’est magnifique, rien à redire. Pourtant, le fait est là : Harlan Coben nous a habitués à tellement mieux par après que celui-ci semble encore un peu boiteux. Quelques maladresses, le sentiment de connaître la fin.
A lire pour tout ses fans.