Saga John Wayne Cleaver, D. Wells

Je ne suis pas un serial killer (2011) ; Mr Monster (2012) ; Nobody (2013)
de Dan Wells (US), Editions Sonatine

Synopsis Tome 1 :

Dans Je ne suis pas un serial killer, le jeune John Wayne Cleaver était la proie de pulsions effrayantes et redoutait de devenir un tueur en série. Aujourd’hui il n’a plus de doutes : un assassin, qu’il a surnommé Mr. Monster, sommeille en lui, susceptible de se réveiller à tout instant. Ce qui, étrangement, n’a pas que des mauvais côtés. Sans Mr. Monster John n’aurait jamais pu débarrasser sa petite ville du tueur qui y sévissait. Mais à présent il n’est plus du tout sûr de pouvoir maîtriser son côté obscur. D’autant qu’autour de lui nombreux sont les importuns qui mériteraient d’avoir affaire à Mr. Monster. Sans compter ces nouveaux cadavres qui apparaissent aux quatre coins de la ville et cet inspecteur du FBI qui commence à sérieusement le suspecter d’être impliqué dans les meurtres. Il va ainsi devenir de plus en plus difficile de ne pas laisser les rênes à ses démons. Plaisir coupable auquel il serait tragique de prendre goût…

Dan Wells dynamite de nouveau tous les clichés du thriller pour nous offrir une seconde nuit blanche aux côtés d’un des monstres les plus attachants qu’il nous ait été donné de rencontrer depuis longtemps.

Avis : 4/5
En découvrant le synopsis du premier volet, j’avais hâte d’en découdre avec cet auteur. N’étant pas fervent lecteur d’ouvrage écrit à la première personne, ça commençait plutôt mal. 
Après coup, j’avoue que l’auteur n’avait pas tant le choix ; ce type de roman doit impérativement être écrit ainsi afin que le lecteur puisse s’introduire dans le cerveau d’un personnage totalement givré. 
Dan Wells nous y emmène sans tarder et sans tabous, un humour aussi noir que le charbon, un jeune homme sans scrupules nommé John Wayne Cleaver.
J’ai longtemps hésité à placer ces livres dans mes coups de coeur, mais il réside un côté fantastique auquel je n’adhère pas du tout. Voilà pourquoi je me suis arrêté au tome 2…